Français Deutsch English



Le Petit Journal de La Petite Lumière E Numéro 1 et c'est tout !


Pourquoi : « La Petite Lumière » ?

Je fais le chemin de St Jacques et termine seule, face à l’océan, avec un vœu très précis : quitter Paris et m’installer à Moissac, non loin de la Communauté des Sœurs, pour trouver le sens de mon service.

Nous sommes en 2005. Deux mois plus tard, je suis amère, pas de maison à l’horizon. Renonçant à mon projet et quittant Moissac, je décide de monter une dernière fois au point de vue de la Vierge. Ecoeurée et triste, je m’adresse soudain à Marie : «pouruoi ne pas m'avoir donné ce dont j’avais vraiment besoin?». Je découvre alors la maison la plus proche de la statue : posée au bord de la colline avec une vue époustouflante, des terrasses de tout côté, juste ce dont je rêvais… « voilà, Marie, c’est là que je veux habiter ». Silence. Un homme s'approche et regarde lui-aussi ce beau point de vue sur la ville. Il me parle. Moi : « vous savez, je cherchais une maison mais je ne l'ai pas trouvée ». Lui : « mon beau-frère vend la sienne ». Inexplicablement, je le fixe des yeux, dans l’attente inespérée d'un miracle. S'il pouvait seulement dire : "c'est celle là". Et l’homme tend son bras vers la maison et dit : « c’est celle là ».
Encore dans l’exaltation, je suis rappelée à l’ordre : « « N’y vois là rien de personnel, il y a un acte collectif à poser .»

Accueillir et restituer ce que j’ai reçu de plus authentique sur le chemin est devenu une évidence. Je veux construire un gîte, y proposer ce que j’ai de plus précieux : mes massages.

Je m’y installe à la Pâque 2006 et travaille dur pour en terminer la coquille et accueillir les pèlerins. Plus tard, le nom jaillit : ce sera « La Petite Lumière ». Celle-ci vous attend maintenant !